Mise à jour 4/03/2005
Copyright JG © 2005
 
  Introduction
    Aide
  L'héraldique
  Les communes
  Accès géographique
  Accès alphabétique
  Les provinces
    Provinces
  Les départements
    Départements
  Les Ecclésiastiques
    Papes et évêques
  La Noblesse
  Introduction
  Accès alphabétique
  Les Souverains
   Maisons souveraines
  Autres blasons
  Autres
  Divers
  Références et sources
  Les liens
  vos commentaires
  Ajouts récents
  Retour
 
Code Postal  84000 AVIGNON (Code Insee : 007)
De gueules à trois clefs d'or posées en fasce l'une au-dessus de l'autre, les pannetons à dextre.

aa
(Source AA)

autres avignonx

Les sceaux anciens présentaient quatre têtes de consuls ou juge ou encore la ville fortifiée au bord du Rhône. Dès le XIIIe siècle, une clef figure sur les armoiries comme symbole de la seigneurie autonome, et l'on suppose que les deux clefs pontificales posées en sautoir furent ajoutées après l'achat de la ville par le pape Clément VI à la reine Jeanne d'Anjou , en 1348. 

Ces trois clefs correspondaient en outre au nombre des consuls. 
(D'après l'Armorial des communes du Vaucluse édité par le Conseil Général de Vaucluse ).
 


La couronne murale est habituellement à cinq tours ;
la devise Unguibus et rostro (A bec et à griffes) souligne la vigueur défensive des deux gerfauts comme supports, le grelot fixé à leur patte augmentant encore leur vigilance.
(D'après l'Armorial des communes du Vaucluse édité par le Conseil Général de Vaucluse ).
 
 

Gules three keys in pale the wards downwards or.

Two keys represent Saint Peter, while the third signifies that
the town belonged to the papal see.

© Jean gallian 2007

av1 av2
av3
av4

    Ancien régime : Etat d'Avignon.
    Diocèse : Avignon
    Avignon

    HISTOIRE :
      • Occupation du sol avignonnais dès 3000 ans avant J.-C.

      • A partir de -500 av. J.-C., la ville d’Avignon s'étend autour d'un oppidum bâti sur le Rocher. Le nom de la ville est alors " Aoue(n)ion ", un nom d'origine cavare, qui signifie "ville du vent violent" (celte) ou "seigneur du fleuve" (ligure).

      • Avenio sous les Romains.Port sur le Rhône et sur la Durance, Avignon est au carrefour des grandes routes romaines comme la Via Domitienne,  la Via Aurélienne et la Via Agrippa.
      • Elle devient Colonia Julia Hadriana Avenio entre 41 et 65, une colonie de droit latin.

      • Statut de commune obtenu en 1125.
      • En 1129, Guillaume, comte de Forcalquier , remet, avant de mourir, à l'évêque, aux chevaliers et aux prud'hommes d'Avignon, "pouvoir, juridiction et seigneurie".
      • Avignon, libéré de cette autorité, s'érige en commune, en 1161, et se fait confirmer ses privilèges par l'empereur Frédéric Barberousse.

      • Le célèbre pont Saint Bénézet, du nom de son fondateur, est terminé en 1185.

      • Les fastes consulaires d’Avignon comprennent des personnages comme Audibert de Noves (consul en 1205-1206), Pierre-Hugues de Barbentane (consul en 1197-1198 et 1208-1209), Humbert d’Aurons (consul
      • en 1211-1212), Guillaume de Boulbon (consul en 1211-1212), Guillaume de Saint-Saturnin (consul en 1195-1196) et Pierre de Saint-Saturnin (consul en 1223-1224)

      • Alliée à Toulouse, la cité est prise par le roi de France, Louis VIII, en 1226, au départ de la croisade des Albigeois.

      • Terre des comtes de Provence, qui obtinrent en 1290 la part du comte de Toulouse.
      •  Avignon, siège de la Papauté en 1309.
      •  
      • En 1348, la reine Jeanne d'Anjou vend la ville aux papes qui la conservent jusqu'en 1791.

      • De 1309 à 1378, sept papes s'y succédent et bâtissent le Palais et les remparts.
      •   Après le départ de Benoît XIII, anti-pape du schisme de 1378, Avignon devint résidence des légats et vices-légats de Rome.
      • Le dernier pape quitte Avignon en 1403.


      • En 1791, Avignon est rattaché à la France.

Avignon en 1572

 NOBLESSE

oeil   Le pont d'Avignon   oeil
o   Les anciens Hôtels de la noblesse avignonaise  
o
Montfavet (hameau)  doit son nom au cardinal Bertrand de Montfavet, originaire de
                                Montfavet-en-Quercy, t. 1342, y fondant un monastère.

La Barthelasse         Le boulanger d'Avignon, Richard Bartelucius, propriétaire en 1447, donne son nom
(l'île, fief)                  à l'île. Lucques , Fougasse (1566)                                     
Mont de Vergues     Aux Augustins de la Métropole d'Avignon au XIe siècle.
(fief)                         à Antoine de Castro , chanoine en 1402, Cambis , Panisse en 1550,
                                Lopès-Lopis   en 1607, Péruzzis , Desmarets , notaire d'Avignon en 1740
Avignon                  
Comtes de Provence , comtes de Forcalquier
                                des Laurents,   Limojon,   Puget, Péruzzi, Granolhasc, Petris,
Joannis, Gay,
                                des Gérards, Guilhens , Romieux , Jarente, Fortia, des Isnards

Fargues  

La terre & Seigneurie de Fargues, était comprise dans le territoire de la ville d'Avignon, et fut regardée, à ce qu'on prétend, comme un franc-aleu noble, libre & jouissant de quantité de beaux «privilèges, dont un des plus remarquables aurait été celui de pouvoir dériver les eaux de la Sorgue, pour s'en servir à arroser les prés, terres & jardins du Domaine de Fargues.
Georges de Ricci, Seigneur de Vedènes, de Saint-Saturnin & de Fargues, fit édifier le Château de Fargues l'an 1395.
Les Seigneurs de ce Domaine, ajoute-t-on, jouirent constamment des privilèges & droits attachés à leur Seigneurie jusqu'en 1536,  car tous leurs titres ayant été incendiés avec le Château de Fargues, par l'armée du Roi François I, ils se trouvèrent hors d'état de pouvoir justifier leur possession. II parait que parmi les Seigneurs de Fargues, il y en a plusieurs qui l'ont été également de Vedenes & de Saint-Saturnin.
                                 Ricci , Gardini , Cambis ...

Sceaux des consuls d'Avignon.
  SS
     4 consuls 1192
            (source AD84)

avignon 1 - 6

Source : Blanchard
Planche 29

N°1
An 1236
Légende, entre grènetis, en capitales romaines:
+ BVLLA : CONSVLVM : AVINIONIS
A l'avers, les quatre consuls, vus à mi-corps, et presque de face, tête nue et portant un manteau agrafé sur l'épaule gauche.
Au revers, un gerfaut déployé.
Echange de terres, passé entre Signoret, prieur de l'hôpital de Saint-Jean d'Avignon, et B. Augier.
Avignon , 25 mai 1236.
 

N° 2
An 1189
Légende en capitales romaines , entre cordons :
+ SIGILLVM : CONSVLVM : AVINIONENSIVM.
+ G:I:R:F:A:L:C:V:S:
A l'avers, quatre personnages, vus presque de face el à mi-corps, dont deux avec barbe, tous tête nue.
Au revers, le gerfaut déployé.
Vente par Oid. Tavernier, à Brocard , des terres sises dans l'île de Poulvier.
Avignon, novembre 1189.

N°3
An 1220.
Légende en capitales romaines entre cordons :
+ SIGILLVM : GONSVLVM : AVINIONENSIVM.
A l'avers, les quatre consuls, tête nue, en chlamyde et à mi-corps.
Au revers, le gerfaut déployé.
Donation aux habitants d'Avignon, par Raymond, fils du comte de Toulouse, de tous ses droits sur Caumont, Thor, les Jonquières, Touzon, etc.
Avignon, 5 des ides d'avril 1220.


N°4
An 1238
Légende en capitales romaines, mêlées de majuscules gothiques, entre cordons :
SIGILLVM COMVNIS AVINIONENSIS.
A l'avers, une ville crénelée, maçonnée, ouverte , à trois tours; celle du milieu à dôme crucigère.
Au-devant, un pont sur un fleuve.
Au revers, un gerfaut déployé à droite.
Echange de terres sises à Avignon et dans l'île du Poulvier, passé entre Signoret, prieur de Saint-Jean d'Avignon, et Pierre Aimeric. Avignon , 25 août 1238.


N°5
An 1192.
Légende, en capitales romaines, séparée du champ par un cordon :
+ SIGILLVM. CONSVLVM AVINIONENSIVM.
Dans le champ, quatre consuls sans barbe, ayant un manteau agrafé sur l'épaule de droite, vus presque de face et à mi-corps.
Vente par Roustand Imbert, à Guillaume delà Garde , procureur de l'hôpital de Saint-Jean d'Auges, de divers droits qu'il possède dans la paroisse de Saint-Didier.
Avignon, mai 1192.

N°  6
An 1234.
Légende en capitales romaines mêlées de majuscules gothiques, entre cordons :
SIGILLVM COMVNIS AVINIONENSIS.
A l'avers, une ville crénelée, ouverte , maçonnée, à trois tours, celle du milieu avec dôme crucigère.
Au devant, un pont sur un fleuve.
Au revers, une aigle déployée, tournée à gauche.
Echange entre Signoret, prieur de Saint-Jean d'Avignon et R. Géren,
d'une maison sise à Avignon , contre une terre sise dans l'île du Poulvier.
Avignon , 9 décembre 1234.
avignon 7
N°7
Blanchard Planche 31 bis-5
An 1241
Légende en capitales romaines, mêlées de majuscules gothiques, entre cordons:
+ SIGILLVM COMUNIS AVINIONENSIS.
A l'avers, la ville, le pont et le fleuve des sceaux précédents.
Au revers, une aigle déployée.
Vente, par Bertrand Mataron Paillasse à Foulques des Tournelles,précepteur de l'hôpital d'Avignon, d'une partie des îles de Matheron.
Avignon, 29 septembre 1241.

Fresque du XVe siècle de la collégiale Saint-Barnard de Romans-sur-Isère
représentant la plus ancienne vue du palais des papes
:

palaispapeXV


Salle des Cartes du Musée du Vatican, Rome. Photo JG 2010

Manuscrits de la bibliothèque d'Avignon :
4219. « Nobiliaire d'Avignon et du Comtat Venaissin,... en l'année 1731, » avec additions postérieures.
Copie du ms. 109 de la bibliothèque de Nice, provenant du Collège des Jésuites de cette ville, à qui il avait été donné par le comte Tonduti d'Escarène.
Fol. 1. Familles du Comtat et d'Avignon, qui ont eu des chevaliers de Malte
Fol. 18 Familles qui ont possédé les charges de viguier et premier consul d'Avignon on d'autres emplois
distingués; familles vivant noblement et possédant des fiefs nobles dans le Comtat.
Fol. 10. Familles qui ont possédé la charge de primicier en l'Université d'Avignon.
4220. Blasons du nobiliaire précédent. — Copie faite par M. Alfred Bergier.

Bulle de Clément Vl au caidinal Guillaume de Malesec chanoine de Langres, contenant procuration pour acheter de Jeanne, reine de Jérusalem el de Sicile el comtesse de Provence, la ville d'Avignon avec haute  et basse juridiction (6 juin 1348).

Vente  par Jeanne, reine de Jlérusalem et de .icile, comtesse de Provence et de Forcalquier et dame d'Avignon... à Guillaume de Malesec, mandataire de Clément VI, de la ville d'Avignon avec ses fanbourgs
et son territoire jusqu'à ses confronts entre les territoires de Pont-de-Sorgue, Vedène, Chàleauueuf, Caumont, d'une part, et le Comté Venaissin. d'autre part, et les territoires de Noves, Cliàteaurenard et Barbentane, les territoires de Roquemanre, Pujault, Hochefort, Saze et Saint-Pierrie-de-Terme et le cours du Rhône, pour le prix de 80.000 florins d'or de Florence qu'elle reconnaît avoir reçus du pape par les mains d'Etienne, évêque de Saint-Pons-de-Thomiers, camérier du pape, en bonne et choisie monnaie
dont elle donne quittance... 9 juin 1348.

5611. Adrien Marcel (1848-1929). Notices sur divers hôtels d'Avignon.
Liste des hôtels d'Avignon. Notes ou notices sur les hôtels d'Ancezune de Caderousse, d'Anglesy, d'Armand, d'AuIan, de Baroncelli de Javon, de Bassinet d'Augard, de Beaujeu, de Beaumont, de Beaux de Roays, de Blanchetti, Bouchet (maison dite de Bonaparte), de Brancas de Rochefort, de Brantes, de
Cadart de Beauvoir, Calvet de la Paiun, de Gambis de la Falesche, de Cambis de Servières, de Cambis de Velleron, de Gaumont, de Cohorn de Limon, de Crillon, des Achards de la Baume, des Laurens, de Donis de Beauchamp, Fogasses de la Bâtie, de Fonséca puis de Ribouton, de Forbin de la Barben,
de Forli (maison dite de la Reine Jeanne), de Galéans de Gadagne, de Gallifet, Rata de Gargarilla puis de Roussas, de Gasqui, Grimoard du Roure, de Laesone, de Luynes, Mac-Kintosh, de Massilian, Mignard, de Monery, de Montmorency du Rallier, de Parelli, Peilhon, "au Quatre-de-Chiffre", Rampale, de
Raousset-Boulbon, de Rascas, de Ribas, de Ricci, de Roays, du roi René, des Rollands de Reillanette, Rougier, de Salvador, Salvati puis Palasse, de Seguins-Vassieux, de Siffredy de Mornas, de Soissans, de Sudre, de Tertulle, de Tonduty de Blauvac, Trégouin de Montbrun, de Joannis de Verclos, Vincent
(maison dite des Montgolfier). — Hôtels détruits : de la marquise de Ganges, de Tulle de Villefranche, de Castellane d'Ampus (maison Aubanel), de Ruât, de La Vaifenière.
XX' siècle. Papier. 727 feuillets. Formats divers. (Acquis le 15 février 1936.)