...

de PANISSE  

........ ........

pierre
Panisse Pierre
(source AA)
Généalogie. 
de Panisse,  Panisse-Pazzis
de Panisse-Pazzis, marquis d'Aubignan
de Panisse, branche de Courthézon
de Panisse, baron de Montfaucon

Voir aussi Pazzis, des Séguins, Mark, Galléan de Panisse.

Familles associées : Raimond de Mormoiron, Montfaucon

Fiefs : Aubignan, Montfaucon, l'Oiselet, Malijay, Loriol, Meyras, Merveilles, Vedène.

Complément :
La terre et sa seigneurie s'appela d'Ancelet, d'Auselet, puis Oiselet et enfin Oiselay.   

Le 5/11/1635, noble Jean-François de Panisse, écuyer, habitant à Courthézon, vendit au prince "toutes les censes, services et directes"
qu'il avait hérité de son père. Son bisaïeul, noble Jean de Panise, viguier d'Avignon, avait acquis ces droits, par acte du notaire Jean Fabre
d'Avignon, le 8/2/1522, de noble Jeanne de Baux, épouse de noble Lucas de Laudun.

- Page 2a : Mariage de Dominique d'Audibert, seigneur de La Vilasse, fils de Dominique et de Louise de Bourdini, de Carpentras
et de Jeanne de Panisse, fille de Jean-François et de dame Claire d'Elbène.

- Contrat de mariage passé entre noble Jean François de Panisse, sieur d'Oiselet, fils de feu
Guillaume de Panisse, seigneur et baron de Malijay et de demoiselle de Monlfaucon
et demoiselle Dauphine de Montagut fille de Raymond de Montagut, écuyer, et de demoiselle
Marguerite du Bois (AD84-1B) ;
- Donation de tous ses biens, meubles et immeubles, faite par noble Joseph de Panisse,
chevalier de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem à noble Jean François de Panisse. son frère, écuyer, habitant de Gigondas(AD84-1B) 

- Mariage entre noble François de Panisse, seigneur  et baron de Montfaucon. Malijay, Oiselet Piegaud el autres lieux, et de demoiselle Lucrèce de Rosset, et Anne de Damiens,
fille d'Alexandre de Damiens et de Françoise de Cambis
; (AD84-1B) ;

- Mariage entre noble Jacques de l'Epine, fils de Raynaud de l'Épine, seigneur du Ponel, el de Françoise Dupuy, de Maulaucène, et noble demoiselle Marguerite de Panisse,
fille de feu noble Guillaume de Panisse, baron de Montfaucon el autres places, chevalier de l'Ordre du Roi, el de demoiselle Lucrèce des Henris de Rosset,
dame et baronne dudit Montfaucon (AD84-1B)  

 Les maintenues de noblesse en Provence, par Belleguise (1667-1669). 

La famille du nom de Panisse, d'Avignon, suivant les règles, n'a aucune preuve de noblesse originaire de Lucques. Elle doit
être contente de celle qu'elle a en ce pays, Les actes d'Avignon, de 1445, justifient que Jacques de Panisse était qualifié chevalier.
Celui-ci a fait la branche en Provence. Il y en a eu un évêque d'Apt, un premier président en la cour des aides de Montpellier,
un grand prieur de St Gilles, de l'ordre de St Jean de Jérusalem.

Claude de Panisse, fils du baron de Montfaucon, fut fait conseiller au parlement d'Aix, de la crue de 1543. L'auteur du nobiliaire en
a décrit la descendance, les alliances et les emplois. Charles de Panisse en est aujourd'hui le chef. Il porte : d'azur, à 12 épis de gros blé d'or.

* Les Panisse semblent être plus anciens à Avignon que ne l'indiquent les généalogies. La communauté d'Arles ratifia le 11 déc. 1399
(A. Olivier, à Arles, f° 55) une dette de 862 flor. de 24 sols, contractée par elle envers provide homme « Luquin de Paniceriis », de Moncalieri,
au diocèse de Turin, marchand d'Avignon. Je ne sais si Jacques de Panisse était qualifié chevalier ; ces termes honorifiques n'avaient pas grande
valeur dans le Comtat. Quoiqu'il en soit, Dominique de Panisse, fils de Jacques, était marchand drapier à Avignon, en 1492 (Inv. des arch. de
Barbegal, n° 1505). La filiation donnée dans Pithon Curt est remplie d'erreurs ; la plus étendue se trouve dans d'Hozier (rég. complém. de la
réimpression, art. Mark) ; elle est assez inexacte, en particulier pour ce qui concerne les sgrs de Montfaucon et d'Oiselay. Jean-François de
Panisse, baron de Montfaucon, était fils du premier lit de Guillaume et non du second ; il épousa, en premières noces, le 28 juillet 1577 (Séb. Jay,
à Orange), Delfine de Montaigu, fille de Raimond, sgr de Fromigières, et de Marguerite du Boys. Son fils Guillaume ne laissa qu'une fille natu-
relle Jeanne, mariée vers 1605 à Louis Delorme. Jean-Claude de Panisse, frère consanguin de Jean-François, ci-dessus, donataire de sa mère
Lucrèce des Alrics, le 19 oct. 1625, épousa à Beaucaire, le 30 avril 1636 (G. Chaulan), Gabrielle de Gianis. François de Panisse (qui forme le
degré V de d'Hozier) épousa le 2 fév. 1604 (Esménard, à Pélissane) Anne de Damian, qui était remariée, dès 1625, avec François de Roquard, sgr
de Paulhan, il est aussi mentionné, comme décédé, au* premier contrat de mariage de son fils Pierre-François du 26 oct. 1625 (Monier, à Pierre-
latte). Il n'a pu donc se remarier, le 1 janv. 1640, avec Blanche de Brunellis. Pierre-François de Panisse épousa, en secondes noces à Avignon,
le 26 mars 1647, Françoise-Marie de Seguins-Vassieux. On trouve à la même époque, Jean-François de Panisse, sgr d'Oiselay, époux de Margue-
rite de Ganges, qui fit une rémission de dette, le 12 août 1650 (Chr. Guiran, à Nimes. — Arch. du Gard, E 692) ; je le crois fils du précédent. —

Claude de Panisse-Pazzi (VIIe degré de d'Hozier) eut un fils François, non mentionné, né en 1644, mort à Aubignan le 18 juin 1686, marié à
Avignon, le 7 fév. 1686, avec Jeanne de Galéan de Castelet, fille de Charles-François et de Lucrèce de Galéan des Issarts, dont il n'eut pas d'en-
fants. Sa veuve se remaria, le 16 fév. 1693, avec Alexandre-Paul Tonduti, sgr de Blauvac.


 © JG 2017