Mise à jour 4/03/2005
Copyright JG © 2005
 
  Introduction
    Aide
  L'héraldique
 Les communes
  Accès géographique
  Accès alphabétique
 Les provinces
    Provinces
 Les départements
    Départements
 Les Ecclésiastiques
    Papes et évêques
 La Noblesse
  Introduction
  Accès alphabétique
 Les Souverains
   Maisons souveraines
 Autres blasons
  Autres
 Divers
  Références et sources
  Les liens
  vos commentaires
  Ajouts récents
  Retour
 
Code Postal  84100 ORANGE (Code Insee : 087)
    Orange


     D'azur, à la branche d'oranger feuillée de sinople, chargés de trois oranges d'or, au chef d'or chargé d'un cornet d'azur virolé et lié de gueules.

    Le cornet de Guillaume des Baux , au court nez. 
    Branche de chêne à destre et d'olivier à senestre.

    Per fess or a hunting horn contourned azure stringed and banded gules and azure a branch of three twigs leaved vert fructed of three oranges or.
    cornet comes from "court nez", short nose.

     

    Ancien régime : en Principauté d'Orange jusqu'en 1703,
    en Provence (1703-1714) puis Dauphiné (1714-1790).
    Subdélégation (1703-1790) : Orange
    Diocèse : Orange
    HISTOIRE :
    • - Présence de l'homme à l'époque préhistorique sur la colline Saint-Eutrope.
    • - Tribu celte des Tricastini et des Cavares ;

    • - Auguste fonde Orange, la Colonia Julia Firma Secundanorum Arausio pour les vétérans de sa IIe légion gallique.
    •  - Arausio est le nom du dieu de la source. Le centre de l'Orange romaine est sur la colline Saint-Europe.
    • Arc de Triomphe à trois arches construit dés l’arrivée des romains entre 10 et 25 après J.C..
      Un immense théâtre accolé à la colline Saint-Europe.

    • - Légende : la seigneurie d’Orange aurait eté créée au IXe siècle, pour récompenser Guillaume au Cornet ( au court-nez), pour sa bravoure contre les Sarrasins.  Son emblème est un cor de chasse=Cornu.
    • - Orange s’érige en fief direct de l’empereur germanique en 1040, sous l’impulsion de Tiburge, fille de Rambaud de Nice. Le Comté d’Orange regroupe alors quelques seigneuries couvrant les villes d’Orange, Jonquières et Courthézon.
    • Voir première maison d'Orange de Nice-Orange
    • - En 1173, Orange passe à la maison des Baux .
    • Bertrand Ier des Baux , comte d’Orange, assiste au couronnement et reçoit de l'empereur le droit de se qualifier de « prince d'Orange », « d'en prendre les armes, d'user de ses prérogatives et de porter la couronne et tous les insignes de la souveraineté ». Il reste cependant vassal des comtes de Toulouse.

    • Les armes des Baux, "seize rais", apparaissent en 1214, sous Hugues des Baux, alors que leur devise, "A l'asar Beautezar", fait référence à une descendance (légendaire)d’un Roi Mage.
    • - En 1393, la principauté d'Orange passe à  Jean Ier de Chalon , et restera dans les mains de cette lignée jusqu'en 1530.
    • - A partir de 1530, elle passa aux Nassau. Orange-Nassau ( Maison de Nassau ).
    • - La fin de la principauté : Louis XIV avait déjà dépouillé la maison de Nassau pour donner Orange au prince de Conti (1703).
    • Le traité d'Utrecht confirme l'intégration de la principauté d'Orange à la France (1713).

    • FIEFS : voir "les souverains, Principauté, les fiefs de la principauté"
    • - Beaulieu (princ orange)    Cools                                    
      - Caritat (princi)     Caritat                                     
      - Coyrol/Cuirol en principauté (voir ci-dessous)                              
      - Estand d'Aulan                                        
      - La Montagne-du-Prince (princ orange)                                        
      - La Plane                                        
      - La Tour de Serre (princ orange)    Serres (début XVIIe),  Reynaud de la Tour (1646)  Sausin 1769
      - St Florent 
      - Maubuisson, le Bois d'Usson, l'étang de Courthézon et l'étang d'Aglan
           furent des fiefs érigés au XVIIIe siècle par le prince de Conti ou le roi de France.
    Les seigneurs de Coirol (Coyrol)
             Noble Rostang d'Ancézune rendit hommage pour Coyrol en 1560 et son descendant le duc de Caderousse fut convoqué pour rendre hommage en 1667.
              Au cours du siècle entre ces deux dates, on trouve aussi d'autres propriétaires de ce fief: :
               - Le 18 août 1565, noble Guilhaume de Bourgjuif , seigneur de Crochans et sa mère Jeanne de Cavaillon,
    baillèrent en paiement la "grange, jurisdiction et tenement de Coyrol" à noble Nicolas de Barralier et Geneviève de Bourgjuif, mariés de Tarascon. Leur investiture avec hommage par les officiers du prince eut lieu le 31 décembre 1565
    Par lecontrat de mariage de noble Nicolas Barralier et Geneviève de Bourgjuif, reçu par Lavastre, notaire à Piolenc, le 9 févr. 1562, la dot de Geneviève, montant à 1100 écus, fut assignée pour partie sur le fief de Coirol.
               - L'inventaire solennel de l'héritage de Geneviève de Bourgjuif, accepté par Jeanne de Barralier, épouse de Pierre de Raimond , seigneur de Modène, fut dressé le 27 juill. 1592, et ensuite, le 3 sept. 1640, ce Pierre Raimond, dit de Villeneufve, seigneur de Modène, de la ville de Tarascon, vendit, tant de son chef que comme mari de Jeanne de Barralier, la seigneurie de Coirol à noble Torquat de Fortia, écuyer d'Avignon.
                - Noble Torquat de Fortia remit, par anticipation de succession, la seigneurie à noble Jeanne de Fortia, sa fille aînée, et pour elle à noble Michel de Guast, son beau-fils.
                - Noble Michel de Guast , seigneur de Coyrol et Montmirail (en partie), coseigneur de Venasque et de Saint-Didier, habitant du Thor, ayant épousé Jeanne de Fortia, rendit hommage au prince pour Coyrol le 15 mai 1647.
                 - Jeanne de Fortia testa devant le notaire Jean Gontard au Thor le 4 août 1648, faisant son mari son héritier universel. Celui-ci donna, le 25 nov. 1666, ses seigneuries, Coyrol inclus, à son fils noble Jean François de Guast,
    seigneur de Coyrol, qui vendit cette seigneurie, le 6 mars 1671, à noble Annibal de Bimard .



    Note
    : Une borne pierre délimitant la principauté d'Orange de la seigneurie de Caderousse est gravée aux armes de la ville. Une masse de l'Université d'Orange, datant de 1583 possède deux faces gravées aux armes de la ville (cornet et trois oranges) - Musée municipal de la ville.

Orange et ses monuments :