barral titre  

Chapitre II : Origines de la Maison des Baux.

    Barral des Baux est né sous une bonne étoile, celle de la Maison des Baux, une des familles les plus remarquables de Provence depuis longtemps. En 1200, cette famille possède plus de 50 fiefs dans le Venaissin, d’autres, en grand nombre, dans le Dauphiné, la principauté d’Orange et les 79 terres familiales de Provence connues comme les " terres baussenques ".

    Cette famille s'est perpétuée là depuis quelques siècles, depuis ce seigneur Leitbufe que les historiens ont retrouvé au huitième siècle.  En 850, son successeur, Poncius, est propriétaire en Argence, région située autour de Beaucaire. Il a deux fils, Ison et Humbert, l'évêque de Vaison.
    M. Barthélémy, le spécialiste des archives de cette famille, indique que ces premiers Baux accompagnèrent le comte Guillaume lors de l'expulsion des Sarrasins et le secondèrent dans toutes ses entreprises guerrières.

    Leur nom vient de leur fief des Baux (de Provence), propriété connue de la famille depuis la fin du dixième siècle. Le "Castrum qui vocatour Balcius " est cité en 981 lors d'une donation à l'abbaye de Montmajour par Pons dit le jeune et son épouse Profecte. Ce Pons est cité lors de donations en faveur de de nombreuses églises, comme celle d'Arles en l'an 975,  ou d'abbayes. A l'approche de l'an mil, l'Eglise bénéficiait de nombreux dons et les Baux, comme tout le monde, rachetaient ainsi leur leurs fautes avant l'apocalipse annoncé. Plus sérieusement, l'église était toute puissantee et s'appuyait sur les seigneurs locaux ...

regiondesbaux


    C'est avec Hugues, fils de Pons qu'apparaît le nom des Baux. Balcio, Bacio, Baltius, Baucius, Baucio, on retrouve toutes les formes d'écriture de leur nom dans les actes anciens. Li Baou, en provençal rappelent ces sommets escarpés, ces balcons de calcaire qui se découpent dans le ciel provençal et que l'on trouve nombreux dans les Alpilles. La coutume locale utilise depuis la nuit des temps ce nom au pluriel. On est de la famille des Baux, et non "de Baux"....

    Ainsi cette famille grandit entre les Alpilles, la plaine de la Camargue et le delta du Rhône.

   Au Xe siècle, les possessions des Baux comptes aussi des terres plus lointaines, l'abbaye de Nyons, le castrum de Mornas, les Baronnies et quelques terres en pays niçois.

etoile

     La bonne étoile, chez les Baux, a "seize rais", et elle est gravée sur le sceau d'Hugues, père de Barral (le plus vieux sceau connu avec l'étoile est de 1224, et c'est celui d'Hugues).
    La famille s'est toujours attachée à entretenir une légende associée à cette étoile qui pour eux est annonciatrice et elle a fait  remonter sa généalogie jusqu'à l'un des Rois mages, Balthazar. Ils prirent pour devise "A l'asar Beautezar" pour rappeler cette origine.

    Plus tard, un des princes de cette famille fera graver sur son tombeau "A l'illustre Maison des Baux, qui paraît titrer son origine des anciens rois d'Arménie, auxquels, sous la conduite d'une étoile, se fit connaitre le Sauveur du monde" (1).  


o  L'ascendance de Barral des Baux   a
 

Notes : (1) Abbé L.Paulet